Traduisez le site dans votre langue

Select your languages

mercredi 24 juillet 2013

"Last Man : the video game" - Premiers détails exclusifs glanés à la Japan Expo

Je vous avait précédemment parlé du transmédia, ce procédé qui consiste à élaborer une narration s'étalant sur plusieurs médias afin d'enrichir la consistance d'une œuvre...ou à engranger toujours plus de pognon en surfant sur l'aura d'une série principale. Aujourd'hui je vais vous parler d'un projet qui se situe plutôt dans la première configuration en plus d'être un sacré OVNI en lui-même, j'ai nommé, Last Man. A l'occasion de la dernière Japan Expo, votre serviteur a approché deux des auteurs pour glaner des informations sur la construction de cet univers atypique.







Triple Threat



Bastien Vivès et Michaël Sanlaville au dessin, Yves-Balak-Bigerel au storyboard et un scénario issu de leurs trois esprits géniaux...Dans l'histoire de la BD française, on aura rarement vu casting aussi sexy (au niveau de leur talent mais aussi de leurs personnes ^^).


Pour faire court, dans Lastman il est question de la quête initiatique d'un jeune garçon, de tournois d'arts martiaux et de figures paternelles de substitution...tous les éléments pour faire un bon shonen (catégorie de mangas pour un public adolescent masculin dont font partie One Piece ou Dragon Ball) , mais en n'oubliant pas de garder une patte graphique et un traitement des personnages typiquement européens.
Les lecteurs éclectiques habitués à lire de la BD franco-belge et du manga seront aux anges de retrouver des références et des codes propres à ces deux mondes.

Se laisser tenter par "Last Man", c'est se délecter d'une histoire tenant la route et marquée par un dynamisme dans la mise en scène, qui n'est pas étranger au fait que nos trois lascars sont issus de la prestigieuse école des "Gobelins".


Extrait du premier tome récupéré via le site Catsuka
Maintenant que vous situez un peu mieux "Last Man", revenons-en à la dimension transmédia du titre qui nous intéresse aujourd'hui, en l'occurrence, au jeu vidéo actuellement en préparation.

Here comes a new challenger


Si le terme transmédia sonne un peu trop "marketingo-bullshit" aux oreilles de notre trio dynamique, c'est parce que dès les prémices du projet, la BD et le jeu vidéo avaient été pensés pour aller de pair, sans penser à une quelconque stratégie de diffusion.
Ainsi, un réel travail de réflexion a été mis en branle très tôt quant à la direction artistique du jeu afin qu'elle reste dans le ton de BD malgré le passage de la 2D en noir et blanc à la 3D et à la couleur avec un rendu qui se veut "Cell Shading mais pas trop" (le côté criard et flashy passe à la trappe)
Les auteurs ont été impliqués à 100% dans la création du jeu, notamment Bastien Vivès qui peut se targuer d'être un gros joueur de Street Fighter (il fait d'ailleurs partie de la bande de furieux du "Street Club"). Balak et Michaël, eux, sans être aussi gamers que Bastien, gardent un gros attachement pour les bons vieux jeux de baston 2D (Michaël me confie qu'il a passé sa jeunesse à doser Street of Rage et Double Dragon).
Niveau technique, c'est Khao, un game designer indépendant qui s'y colle, et au vu de ce qui semble être les premières images du développement du jeu dans cette vidéo making-of pour la sortie de "Last Man", on s'oriente vers du combat en arène 3D :

Un travail à quatre mains donc avec une logique proche de celle d'un studio de dessin animé.

Coming soon ...


"Last Man : le jeu vidéo" (titre provisoire) devrait passer dès cette fin d'année par la plateforme de financement participatif KickStarter pour cette fin d'année, dès que les paliers entre la BD et le jeu vidéo seront définitivement établis, nos 4 larrons étant des perfectionnistes obsédés par le respect de l'intégrité de leur projet.
Pour patienter, vous pouvez toujours vous (re)plonger dans les premiers tomes de Last Man parus chez KSTR, le label dopé à la créativité de chez Casterman. Le tome 3 est prévu pour le mois de novembre normalement.



Et Twitter :